mai 24, 2020

Rentrée en Petite Section : que doit savoir mon enfant ?

Votre enfant grandit tellement vite : il a eu 3 ans (ou va les avoir dans les mois à venir), et déjà il est temps de penser à sa rentrée ​en Petite Section ! Ce bébé que vous teniez dans vos bras comme un poupon il n'y a ​pas si longtemps est déjà un enfant prêt à prendre le chemin de l’école. Cartable sur le dos, ​il est prêt à aller à la rencontre de son enseignant et de ses camarades.

La rentrée en Petite section (et à l’école de manière générale) aura donc lieu au mois de septembre. Plus précisément le mardi 1er septembre 2020 selon le calendrier officiel​. Mais le contexte actuel avec le coronavirus rend la situation assez floue concernant le déroulé de la rentrée. Actuellement je n’ai pas la possibilité de vous donner d’informations supplémentaires car nous n’en avons pas. Mais au fil des mois à venir, nous pourrons en savoir plus et je ne manquerai pas de vous tenir informés.

Dans cet article, je voudrais vous parler de la démarche à suivre pour inscrire ​son enfant à l’école. Ensuite, je vous donnerai des informations sur les connaissances indispensables ​que l'enfant doit maîtriser pour entrer sereinement en petite section.

Inscription à l’école maternelle : comment ça se passe ?

Désormais, l’instruction est obligatoire dès l’âge de 3 ans. A la maison, à l’école ​publique ou ​privée (par exemple Montessori ou autre), vous êtes totalement libres de ce choix. En fonction des classes et des effectifs d’une école, une scolarisation est aussi possible dès ​2 ans. Pour en savoir plus, vous pouvez demander des renseignements auprès de la mairie.

Du coup, à 3 ans, votre enfant entre en petite section à l’école maternelle. Il va y rester 3 ans (Petite section, Moyenne section et Grande section), avant d’entrer au CP.

Du CP au CM2, nous parlons d’école élémentaire​. Et lorsqu’une école regroupe tous les niveaux de la PS au CM2, il s’agit d’une école primaire (= maternelle + élémentaire). Voilà, le petit point vocabulaire est terminé.

Et pour commencer, vous vous posez sans doute la question : dans quelle école va aller mon enfant ?

Voici donc  les différentes situations possibles :

  • Soit il n’y a qu’une école dans votre commune, et c’est dans celle-ci qu’ira votre enfant.
  • Soit il y a plusieurs écoles dans la commune​. Là, c’est la mairie qui vous informera de celle ​où est rattaché votre enfant selon une sectorisation définie en conseil municipal. ​Sinon, pour inscrire votre enfant dans une école en dehors de votre secteur, vous devez obtenir une dérogation du maire. Pour cela, il faut vous renseigner auprès de la mairie.
  • Si vous vivez à proximité de l’école de la ville d’à côté​, vous pouvez scolariser votre enfant dans l’une ou l’autre de ces écoles (s’il y a assez de places). Cependant, il vous faut tout de même vous renseigner auprès de votre mairie​. En effet, s’il y a une sectorisation dans votre commune (décidée en en conseil municipal), vous n’aurez alors pas le choix de l’école (ou bien il vous faudra obtenir une dérogation du maire).
  • Enfin, si vous souhaitez inscrire votre enfant dans une autre commune pour des raisons qui vous sont propres (professionnelles, proximité avec un parent, parents séparés), vous devez alors vous adresser au maire de la commune en question. Cet accueil est soumis à son autorisation, car il dépend notamment du nombre de places disponibles. Il n’est donc pas toujours accepté.

Vous trouverez ici les démarches pour faire une demande de dérogation.

Voici enfin les étapes pour inscrire votre enfant à l’école publique gratuite :

  1. Contacter la mairie de votre commune de résidence. L’inscription doit être faite au plus tard au mois de juin précédent la rentrée scolaire (sauf cas particuliers). Ils vous demanderont de leur apporter 3 justificatifs :
    • ​Votre livret de famille (ou votre carte d'identité ​/ une copie d'extrait d'acte de naissance de l'enfant / ou tout autre document prouvant son identité et la filiation),
    • Un justificatif récent de domicile​,
    • Et un document attestant que l'enfant a eu les vaccinations obligatoires (antidiphtérique, antitétanique, antipoliomyélitique) pour son âge ou justifiant d'une contre-indication.
    • La mairie vous délivrera alors un certificat d’inscription, sur lequel sera indiquée l’école d’affectation de votre enfant.
  2. Pour valider définitivement cette inscription, vous devez ​ensuite contacter la future école de votre enfant pour rencontrer le directeur (avec votre enfant). Il vous sera alors nécessaire d’apporter comme à la mairie :
    • Les documents d’identité (livret de famille ou autre),
    • Le document pour les vaccins (ou une photocopie de la page des vaccins obligatoires),
    • Et le certificat d’inscription délivré par la mairie.
    • Attention, à cause du contexte actuel, je ne peux pas vous garantir que le directeur pourra vous recevoir à l’école et que votre enfant pourra visiter les locaux. ​Contacez-le pour qu'il vous en dise plus.

Pour les écoles privées, contactez directement le directeur de l’établissement en question. Mais attention aux dates, les inscriptions se font généralement assez tôt l’année scolaire précédente.

Et à partir de là, votre petit est officiellement inscrit pour entrer à l’école ! Ca y est, vous y êtes : votre bout de chou va devenir un élève ! Mais alors, d’ici le mois de septembre, une nouvelle question se pose :

Que doit savoir ​mon enfant ​lors de son entrée en Petite section ?

Inscrivez-vous ​à la newsletter et recevez mon guide gratuit sur ...

La bonne tenue du crayon

  • Un savoir indispensable pour réussir ses premiers pas à l'école
  • ​Des conseils applicables dès la petite section
  • ​De bonnes habitudes qui serviront pour toute la vie

Alors, pour le faire assez court, pour entrer à l’école à 3 ans (plus ou moins), votre enfant doit absolument savoir… rien de particulier ! En tout cas, rien n’est indispensable pour une rentrée réussie et une scolarité épanouie !

Les enfants de cet âge son si jeunes, si différents. En fonction de leur environnement ou encore de leur mode de garde (maison, crèche ou nounou, qui sont très différents mais présentent chacun de gros avantages), il est impossible d’avoir des attendus aussi précis pour chaque enfant qui va entrer à l’école.

La première année est surtout une année de socialisation (vivre ensemble) et de découverte du fonctionnement de l'école.

Maintenant, voici quelques éléments sur lesquels vous pouvez porter votre attention d’ici le mois de septembre, mais seulement si vous sentez votre enfant prêt et volontaire. Si vous passez par la contrainte ou la frustration, ces activités seront contre-productives.


Développer son autonomie :


Lors de la rentrée en Petite section, l’enfant va découvrir les adultes, les lieux et le déroulé d’une journée à l’école. Il y aura un enseignant pour la classe, ainsi qu’une ATSEM (​j’en parlerai plus en détails dans un futur article). Deux adultes pour une moyenne de 25 élèves, c’est suffisant en classe, mais ça ne fait pas beaucoup de bras pour aider chaque p’tit loup

Ainsi, si votre enfant ​est autonome dans des petits gestes du quotidien​, cela lui permettra de se prendre en charge et lui évitera de devoir attendre son tour pour avoir l’aide de l’adulte. On parle de se chausser, s’habiller ou se déshabiller, remonter ses manches, se laver les mains, etc.

De plus, en étant ainsi autonome, votre enfant sera plus responsabilisé et du coup plus à l’aise lors de tous les moments de transition : arrivée à l’école, sortir en récréation, rentrer de récréation, se préparer pour aller à la cantine ou à la sieste, etc.

Et être autonome peut aussi se manifester dans la capacité à oser dire son prénom et son âge, et tout simplement parler à l’adulte. Cela n’est pas évident, mais lorsqu’un enfant a assez confiance en lui pour oser interagir, même avec un inconnu (entendons-nous, je pense essentiellement aux adultes de l’école ou à la boulangère par exemple), cela est moins angoissant pour lui, car il sait qu’en cas de besoin, il peut exprimer ce ​dont il a besoin et recevoir l’aide nécessaire.

Cette autonomie va ainsi lui apporter confiance en lui. Et même s’il ne maitrise pas toutes ces actions dès la rentrée car ce sont des apprentissages qui demandent du temps, cela pourra l’aider à être plus à l’aise ​petit à petit.


Écouter des histoires :


Être capable de se poser pour écouter une histoire, c’est une compétence travaillée tout au long de la Petite section (et même ensuite). Nous travaillons ainsi en classe :

  • La concentration,
  • Le vocabulaire,
  • La capacité à répondre à des questions de compréhension, à rappeler les évènements de l’histoire, à parler des personnages
enfant lit une histoire dans un livre

Avant d’arriver à l’école, si votre enfant réussit au moment de l’histoire à s’asseoir (ou s’allonger), à ne parler pas en même temps (ou en tout cas à rester dans le sujet de l’histoire), à ne pas jouer ou partir tant qu’elle n’est pas terminée, et à en parler un peu ensuite, alors il sera très à l’aise lors de ces séances en classe.

Et comme les enfants apprennent énormément par l’imitation, il pourra encourager ses camarades à faire comme lui !


Développer sa motricité fine et globale :


L’importance du développement de la motricité chez le jeune enfant est essentielle dès ses premiers mois de vie. Elle se poursuit ensuite progressivement jusqu’à ses 5 ans.

Retrouve​z les grandes étapes de la motricité en images ici​.

Du coup, lors de son entrée à l’école, l’enfant a déjà acquis énormément d’éléments. La plupart de ces progrès se font tout à fait naturellement, au fil du temps. Maintenant à la maison, vous pouvez accompagner votre enfant pour qu’il soit plus à l’aise dans certaines actions.

Ainsi, en motricité globale, pour pouvez proposer à votre enfant de petits parcours en intérieur ou en extérieur :

  • Passer dessus / dessous / sur / sous,
  • Sauter dans / sauter par-dessus,
  • Ramper comme un serpent,
  • Marcher sur une corde posée au sol,
  • Lancer une balle dans un panier…

Toutes ces actions vont lui permettre de se développer sur le plan moteur, mais aussi sur le plan langagier (verbes d’action, vocabulaire spatial).

En motricité fine, l’école maternelle va apprendre à votre enfant à tenir son crayon correctement, ainsi que la paire de ciseaux. Pour cela, nous multiplions les activités de motricité fine comme par exemple :

  • Manipuler la pâte à modeler​ : librement, ou avec des objets (laisser des traces avec une fourchette, avec une petite voiture ou autre).
  • Participer à des jeux de construction : Kaplas, Legos et autres sont le top du top pour permettre à votre enfant de construire avec ses mains.
  • Transvaser de l’eau avec une pipette,
  • Trier des pâtes avec une pince en plastique ou à épiler,
  • Avec la pince du crocodile (= entre le pouce et l’index) : attraper des graines (ou lentilles, ou autres) pour les classer (par exemple classer des perles par couleur). 

Ce coffret de motricité fine permet de varier les outils pour entraîner votre enfant à développer sa motricité fine, et du coup à muscler ses doigts et sa main​.

enfant travaillant sa motricité fine avec un seau


Apprendre à jouer :


Le jeu a une place essentielle dans les apprentissages des enfants. Le fait de jouer leur permet de développer de nombreuses compétences transversales et notamment :

  • La concentration,
  • Le repérage dans l’espace,
  • Le vocabulaire,
  • L’utilisation du dé,
  • Le nom des couleurs et des formes (rond, carré, triangle),
  • Le fait de déplacer un pion sur un plateau,
  • de réaliser des collections d’éléments, 
  • de comprendre et de mémoriser les règles d’un jeu pour une première approche des jeux de société.

Pour en savoir plus, lisez l’article Apprendre en s’amusant.

Ainsi, voici un petit échantillon d’activités que vous pouvez proposer à votre enfant et qui pourront l’aider à développer certaines compétences avant le début de l’école :

  • Réaliser des puzzles​ et des puzzles à encastrements​.
  • Choisissez ensemble 3 ou 4 objets de la maison et placez-les dans un sac opaque (pour qu’il ne voit pas à travers). Demandez-lui alors de retrouver tel ou tel objet ​en plongeant la main dans le sac, sans regarder. Vous pouvez aussi changer la demande : il attrape un objet, et sans le sortir, il doit le nommer avant de pouvoir regarder.
  • Le mémory (avec peu de cartes au départ, puis de plus en plus).
  • Le jeu du loto (sur un thème qui lui plaît).
  • Mon premier Lynx : le même que pour les plus grands, mais pour les plus petits ! Sur le plateau, il faut retrouver les dessins de la carte piochée, le plus vite possible. Concentration et vocabulaire sont au rendez-vous !
  • Ludanimo : après un premier temps de manipulation encourageant la motricité fine, ce jeu 3 en 1 propose ensuite :
    • Un jeu de parcours : les animaux avancent de cube en cube en fonction du dé couleurs),
    • Un jeu de mémoire : les animaux sont cachés dans les cubes,
    • Et un jeu d'équilibre : chaque joueur à son tour ajoute un cube ou un animal à la pyramide.
  • Mon premier verger : dans ce jeu collaboratif, tous les joueurs jouent contre le corbeau. Il veut manger les fruits des arbres, mais les joueurs veulent les ramasser avant ! Ce jeu permet donc de développer la reconnaissance des couleurs et des formes (des fruits).​
  • Allez les escargots : ​on travaille la reconnaissance des couleurs et​ l’apprentissage du déplacement sur un plateau case par case. Votre escargot doit arriver le premier pour gagner la course !​
  • Les ballons : il faut garder ses 5 ballons sans qu’ils ne soient tous éclatés par le chat, les ​épines de la rose ou emportés par le vent. On encourage ainsi les enfants à développer leur vocabulaire et la reconnaissance des couleurs.


Oser se salir les mains et laisser des traces :


Cela peut vous sembler évident, car votre enfant est le premier à être ravi de sauter dans une flaque d’eau, à écrire sur les murs, et qu’il ne voit aucun problème à tripoter de la boue !

Pourtant, tous ne sont pas comme ça… Peut-être qu’au contraire, votre enfant à vous ne veut pas se salir. Il ne supporte pas toucher la peinture avec les doigts, ou ​refuse catégoriquement de dessiner ou de colorier. Cela arrive, et plus souvent qu’on le croit. Ce n’est pas un problème en soi, et cela passe généralement avec le temps.

Certains enfants n’aiment tout simplement pas ça. Ils peuvent trouver cela dégoûtant, avoir peur que cela vous mette en colère, ou bien ne pas apprécier le contact avec des matières inconnues et qui peuvent être collantes, visqueuses, ou autre… Dans ce cas, ne les forcez pas ! Respectez son comportement, et acceptez son refus. Ensuite, proposez-lui des alternatives : dessiner avec les mains ou réaliser une empreinte de pied, c’est non, d’accord, mais avec un pinceau, ​tu essayes ?

enfant osant se salir les mains

Et puis essayez de nouveau de lui proposer cette activité une prochaine fois, en lui expliquant que vous trouvez cela rigolo, qu’il peut essayer s’il en a envie. Et sinon, ce n’est pas grave, laissons-le tranquille.

Pour oser laisser une trace, ou même apprécier le fait de dessiner ou colorier, les enfants sont de nouveau très différents. Pour certains enfants, laisser une trace sur un papier signifie laisser une trace pour toujours. Et s’il se « trompe », cela va rester, pour toujours

Si vous remarquez cela chez votre petit bout, accompagnez-le dans cette réflexion. Expliquez-lui que le papier ne sera pas gardé (ou montré), s’il n’en a pas envie. Dédramatisez l’action de dessiner ou de colorier, et faites avec lui. Vous lui montrerez que chez vous non plus ce n’est pas parfait, mais qu’on peut faire quand même (même lorsqu’on ne sait pas dessiner, comme moi !).

Pour le coloriage et le dessin, certains adorent, d’autres détestent… A l’école, votre enfant sera amené à réaliser ce genre d’activité petit à petit. Peut-être alors qu’il apprendra à aimer, ou pas, chacun ses goûts après tout​ !


Ne pas lui mettre la pression :


Quand je parle des activités précédentes, je tiens à préciser que ce ne sont que des pistes, des idées, des propositions. Votre enfant NE DOIT PAS avoir réalisé chaque activité, et être capable de réaliser cela pour réussir sa scolarité !

Lors de l’entrée à l’école maternelle, on se découvre mutuellement, on apprend ensemble. On s’observe (beaucoup), on imite si on a envie, et on grandit sans cesse tous les jours un peu plus.

Si votre enfant a envie de connaitre les lettres ou les chiffres, s’il est demandeur ou pose des questions, alors c’est super ! Ça veut dire qu’il a envie d’apprendre et qu’il est curieux de tout ça.

Maintenant, si ce n’est pas le cas, ce n’est pas un problème, ce n’est pas grave. Il ne faut pas insister, n​i l’embêter avec des connaissances qui le dépassent sans doute pour ​différentes raisons. Il n’a pas envie, il préfère découvrir autre chose, il a besoin de temps. En le forçant, ​vous risquez de le brusquer, et même s’il apprend, ce sera par imitation et non pas intérêt.


Pour finir…


Votre enfant devient grand, et vous constatez ses progrès de jour en jour ! Dans sa façon de parler, de réagir, de penser, de se souvenir, de se déplacer… Vous commencez à le voir comme l’enfant qui va partir cartable sur le dos (et doudou dedans bien sûr)​ pour commencer sa scolarité.

Dans cet article, je vous propose plusieurs jeux et activités qui sont des idées. Ce sont des pistes, et non pas des obligations à réaliser. C’est une liste non-exhaustive qui a pour but de vous proposer des références dans laquelle il faut piocher. Que votre enfant ait tout fait, ou rien du tout, cela ne va pas déterminer sa réussite scolaire et son avenir !

Un enfant gardé ​par une nounou​ avec des plus petits ​pourra s'en sortir​ aussi bien qu’un enfant très stimulé ​en crèche. Il n’y a pas de règle, pas de solution miracle. Il faut laisser du temps au temps, et avoir confiance en votre bout de chou !

Bon et vous cette rentrée, vous la pressentez comment ?

Inscrivez-vous maintenant et recevez mon guide gratuit sur ...

La bonne tenue du crayon

  • Un savoir indispensable pour réussir ses premiers pas à l'école
  • ​Des conseils applicables dès la petite section
  • ​De bonnes habitudes qui serviront pour toute la vie
__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"62516":{"name":"Main Accent","parent":-1}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"62516":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
Je veux recevoir ​mon Ebook

​Derniers articles

Laissez un commentaire


​Votre adresse mail ne sera pas publiée.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}