juin 15, 2020

Le jargon de l’école

Ah, le fameux jargon de l’école ! Que votre enfant soit déjà scolarisé ou non, vous avez sans doute déjà entendu parler de l’école que ce soit en famille ou dans les médias, et certains mots employés ont pu vous sembler bien flous ou compliqués…

Si je vous parle d’ATSEM, du RASED, d’une AVS ou AESH, d’un PPRE, du périscolaire ou encore des postes de décharges (oui oui, et ce n’est pas du tout péjoratif), cela peut peut-être vous sembler un peu nébuleux.

Le​ jargon de l’école à connaître pour accompagner votre enfant durant sa scolarité

​Tous ces mots font partie du quotidien de l’école, et ils pourront donc concerner votre enfant de près ou de loin. Même si tous ne concerneront pas directement votre bout de chou, il est intéressant de savoir ce qui se cache derrière.

Ainsi, pour accompagner ceux qui pourraient en avoir besoin, ceux qui pourraient avoir des questions, ceux qui ont déjà entendu ces termes, je vous propose ci-dessous un petit lexique du vocabulaire employé plus ou moins couramment à l’école.

Le lexique scolaire

​Cette liste pourra vous être utile à tout moment et vous permettra d’être plus à l’aise dans la vie quotidienne à l’école, que votre enfant soit déjà scolarisé ou qu’il y rentre en septembre.

Scolaire, périscolaire et extra-scolaire


Le terme « scolaire » se rattache à tout ce qui concerne l’Ecole.

Que ce soit pour parler de locaux ou de l’institution au sens large, quand on parle de « scolaire », cela se rattache directement à l’Ecole, aux enseignants et aux écoliers. Durant le « temps scolaire », l’enfant est confié à l'institution scolaire (donc aux enseignants), regroupant des horaires d'enseignement et des périodes d'activités organisées par l'école.

Le périscolaire est complémentaire à l’Ecole.

Il s’agit d’un service d’accueil proposé aux élèves et à leur famille en complément de l’école. C’est donc la « garderie », organisée en parallèle de l’école : cela peut être le matin avant la classe, durant la pause méridienne entre midi et deux, le soir après la journée d’école et aussi le mercredi. Les collectivité territoriales (commune ou intercommunalité) gèrent le temps périscolaire. Des animateurs ​spécifiques y proposent des jeux libres, des jeux guidés ou encore de l’aide aux devoirs.

Les activités extra-scolaires sont les activités pratiquées en dehors des heures d’école et du cadre scolaire lui-même. Par exemple si vous avez inscrit votre enfant dans un club de sport ou dans une école de musique, c'est une activité extra-scolaire. 

Maternelle / Élémentaire / Primaire et les 4 Cycles


J’ai déjà évoqué ce point dans l’article La Rentrée en Petite Section, mais je vais ici faire un rappel. Ce petit point de vocabulaire ne changera pas votre vie, mais il peut être intéressant à évoquer le dimanche lors d’un repas de famille ou lors d’un petit « vous saviez que… ? » (eh oui, pourquoi pas !).

L’école maternelle réunit les classes de la Petite Section (la PS) voire de la Toute Petite Section (la TPS), la Moyenne Section (MS) et la Grande Section (GS).

Il s’agit du cycle 1, le premier cycle de l’école.

Ensuite, les enfants entrent à l’école élémentaire lors du Cours Préparatoire (CP). Ils y restent durant le Cours Élémentaire 1ère et 2ème année : le CE1 et CE2. Ces trois classes forment alors le cycle 2, ​celui des apprentissages fondamentaux.

L’école élémentaire continue ensuite durant le Cours Moyen 1 et 2 (CM1 et CM2), ​puis se poursuit avec la 6ème au collège. Tout cela forme le cycle 3, le cycle des consolidations.

Le cycle 4 est quant à lui le cycle des approfondissements. Il se déroule au collège et réunit les classes de 5ème, 4ème et 3ème. C’est la fin de l’instruction obligatoire qui va de 3 à 16 ans. Et désormais, depuis la rentrée 2020, les jeunes de 16 à 18 ans ont aussi une obligation de formation.

Enfin, si votre enfant est scolarisé dans une école ​réunissant maternelles ​ET élémentaires, il s’agit du coup d’une école primaire !

Avouez que même si vous connaissiez ​déjà ces mots d'école, vous ne saviez pas ce qu’ils signifiaient ​​exactement 😉 Voilà qui est fait désormais !

Passons maintenant à des notions un peu plus techniques.

les termes employés à l'école

Programmes officiels de maternelle


​Pour l’école maternelle, le programme ​est publié au Bulletin Officiel de l’Education Nationale spécial n°2 du 26 mars 2015.

On y retrouve « ce qui est attendu des enfants en fin d’école maternelle », répartis en 5 grands domaines d’apprentissages :

  • ​Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions​ : découverte de l’oral (vocabulaire, syntaxe, compréhension) et de l’écrit (graphisme et écriture).
  • Agir, s’exprimer, comprendre à travers l’activité physique​ : cela réunit des activités athlétiques (courir, sauter, lancer), des activités de déplacements variés (parcours, échasses, vélos… et, si possible, piscine ou escalade), des activités d’expression artistique (danses, rondes, etc.) et enfin des jeux collectifs pour « collaborer, coopérer, s’opposer ».
  • Agir, s’exprimer, comprendre à travers les activités artistiques​ : réalisation de « productions plastiques et visuelles, (…) planes et en volume » et pratique du « graphisme décoratif »​. Il s'agit aussi de la découverte d’ « univers sonores » et du « spectacle vivant ».
  • Construire les premiers outils pour structurer sa pensée​ : on y retrouve toutes les activités liées à la découverte des nombres et leurs utilisations. On y trouve également la découverte des formes, des grandeurs et des suites organisées (algorithmes).
  • Explorer le monde : ce domaine très large rassemble le repérage dans le temps et l’espace, mais aussi l’exploration du « monde du vivant, des objets et de la matière ».

​Retrouvez les programmes de l’école élémentaire ici​.

​Compétences, objectifs et connaissances


Les programmes évoqués ci-dessus donnent donc aux enseignants des compétences que l’élève doit atteindre. Ils doivent proposer à l’ensemble des élèves une base commune de savoirs, un socle commun.

A partir de ces compétences, l’enseignant va définir des objectifs pour ses élèves, lui permettant de les amener à maîtriser telle ou telle compétence. Par exemple, je peux avoir comme objectif avec mes élèves de réaliser la carte de la fête des pères. Ceci va me permettre de travailler la compétence du graphisme décoratif.

Les enfants en âge d’être scolarisés pourront ainsi acquérir des savoirs (les connaissances), des savoir-faire (les compétences) et des savoir-être (des attitudes). Cela leur permettra de poursuivre leur scolarité avec les mêmes chances que l’enfant scolarisé dans une autre école, à l’autre bout du pays !

Les différentes appellations des enseignants


Un enseignant titulaire : il s’agit d’un enseignant qui est titulaire de son poste. Il a obtenu le concours, a validé son année de stage et eu un poste « à titre définitif » lors du « mouvement ». Le mouvement est le système qui permet aux enseignants de demander une fois par an à changer d’école.

Un enseignant stagiaire vient de réussir le concours, après avoir réalisé une Licence et un Master ; le concours est le CRPE : Concours de Recrutement de Professeur des Ecoles​. Cet enseignant doit donc réaliser une année de stage durant laquelle il aura quelques formations à l’ESPEE (Écoles Supérieures du Professorat Et de l'Education). Il aura quelques visites-conseils de conseillers pédagogiques et une inspection en fin d’année scolaire pour valider son parcours.

Le remplaçant : c’est un enseignant qui se charge de remplacer les enseignants absents ponctuellement, pour maladie ou garde d’enfants par exemple. Il peut parfois assurer son remplacement sur de plus longues durées, par exemple pour un congé maternité. Le remplaçant est rattaché à une école, dans laquelle il doit se rendre les jours où il n’est pas appelé. Il y assure alors le rôle d’enseignant supplémentaire pour aider les collègues de l’école.

La journée de « décharge » : ce terme peu prestigieux est pourtant fort apprécié par les directeurs ! Il s’agit d’une journée (plus ou moins une par semaine en fonction du nombre de classes dans l’école) où il n’est pas en classe et où il peut s’occuper de ses missions de direction.

Sa classe est alors prise en charge par un « complément de service ». Ce n’est pas un poste de remplaçant car il connait toutes les classes où il va intervenir à l’année, un jour ou deux par semaine. Il peut s’agir de relever un directeur, ou de compléter le poste d’un enseignant à 80 % par exemple. Il sera donc présent toutes les semaines, et les enseignants des classes seront partagés entre son service et celui du titulaire du poste.

REP et REP +


​Ce sont des Réseaux d’Education Prioritaire, qui répondent à la Politique d’Education Prioritaire. L’objectif est de réduire les écarts de réussite entre les enfants scolarisés en éducation prioritaire, et ceux qui ne le sont pas.

Les REP + concernent les quartiers ou secteurs où l’on retrouve les plus grandes concentrations de difficultés sociales, ce qui peut avoir de fortes incidences sur la réussite scolaire.

Les REP sont plus mixtes socialement, mais les difficultés sociales sont présentes. Elles sont également plus importantes que dans les écoles qui ne sont pas en éducation prioritaire.

Pour ces réseaux, un référentiel a été établi, qui présente les 6 priorités pour les REP​. Vous pouvez les télécharger ici​.

  • Garantir l'acquisition du « lire, écrire, parler » et enseigner plus explicitement les compétences que l'école requiert,
  • Conforter une école bienveillante et exigeante,
  • Mettre en place une école qui coopère utilement avec les parents et les partenaires,
  • Favoriser le travail collectif de l'équipe éducative,
  • Accueillir/ accompagner/former les personnels,
  • Renforcer le pilotage et l'animation des réseaux.

​Des dispositifs particuliers existent donc dans ces Réseaux, pour faciliter la mise en place de ces priorités, comme :

  • ​Des formations spécifiques pour les enseignants en REP+,
  • Un accueil favorisé des enfants de moins de 3 ans,
  • Un dédoublement des classes de CP et de CE1 pour que les effectifs soient de 12 élèves,
  • Le dispositif « Plus de maîtres que de classes » pour favoriser le travail collectif des enseignants et proposer une meilleure prise en charge (plus individuelle) des besoins des élèves dans les classes, etc.
les termes techniques de l'école

Le suivi et l’évaluation des élèves à l’école maternelle


Le carnet de suivi des apprentissages, aussi appelé « livret de compétences » ou « cahier de réussites » en fonction des écoles, est un outil de liaison entre l’école et la famille. Il va vous permettre de suivre les acquisitions de votre enfant durant sa scolarité en maternelle et au cours des 3 niveaux : PS, MS et GS.

C’est un carnet de traces des activités de l’enfant (photos de l’enfant, productions) permattant de faire un point régulier avec les familles​. Il repose sur une observation « longue durée », durant les trois années de maternelle. Il permet donc aux parents d’observer les progrès et les réussites de leur enfant tout au long de sa scolarité en maternelle.

C’est un carnet individuel obligatoire qui présente uniquement les réussites de l’enfant et qui permet aux enseignants de rendre compte du cheminement de l’élève au cours de ses trois années, progrès par progrès.

Les « évaluations » sont en fait des observations en classe réalisées tout au long de l’année, au fil des ateliers et des réussites de chacun. Elles sont notées au fur et à mesure pour chaque enfant par son enseignant.

L'enseignant de GS se sert ensuite de ce carnet pour renseigner la synthèse des acquis de fin de GS, deuxième outil obligatoire en maternelle. Cette synthèse est plus courte et mentionne ce que l’enfant sait faire avant son entrée au CP. Elle indique aussi, le cas échéant, ses besoins à prendre en compte pour l’aider au mieux dans la suite de son parcours scolaire. Cette synthèse est présentée aux parents ou au responsable légal et transmise à l’école élémentaire pour préparer l’entrée au CP.

L’APE


Il s’agit de l’Association des Parents d’Elèves​. Elle regroupe exclusivement des parents d'élèves et les personnes ayant la responsabilité légale d'un ou plusieurs élèves. Son objectif est de défendre les intérêts moraux et matériels communs aux parents d'élèves.

Ils peuvent organiser des réunions et communiquer avec les parents de l’école. Par exemple recueillir des avis ou des questions sur des sujets pouvant être discutés en Conseil d’Ecole ou pour assurer une médiation entre parents et école.

Les représentants élus assistent aussi aux Conseils d’Ecole (trois obligatoires dans l’année). Ils participent à la vie de l’école en réalisant et en participant à des manifestations (spectacle de fin d’année, vente de gâteaux, organisation de lotos, etc.) permettant de récolter des fonds qui seront utiles pour aider à la vie de l’école : réaliser une sortie scolaire, payer un bus pour assister à un spectacle, aider au financement d’un voyage scolaire, etc.

L’ATSEM


L’Agent Territorial Spécialisé des Écoles Maternelles seconde l’enseignant dans une classe de maternelle, aussi bien sur le plan matériel que sur le plan éducatif.

Titulaire d’un CAP Accompagnant Éducatif Petite Enfance, il appartient à la communauté éducative. Il assiste l’enseignant en classe pour :

  • ​​L’accueil et l’hygiène des enfants,
  • La propreté des locaux et du matériel,
  • L’organisation et la gestion des ateliers,
  • Le développement de leur autonomie, et parfois l’accompagnement lors de la prise des repas ou du temps de sieste.

Employé et rémunéré par la commune, il exerce tout de même ses fonctions sous l’autorité du directeur. Il travaille en collaboration étroite avec l’enseignant de la classe. Son rôle est pour moi indispensable et précieux pour permettre à une classe de maternelle de s’organiser et de tourner !

AVS, AESH et EVS 


Les AVS et AESH sont des accompagnants pour aider l’accueil et l’intégration scolaire des enfants en situation de handicap suite à une demande des parents et des enseignants, et une décision prise par la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées).

Les Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS) sont employés par Pôle-Emploi avec des contrats à durée délimitée.

Les Accompagnants des Elèves en Situation de Handicap (AESH) sont titulaires d’un Baccalauréat et / ou du DEAES (Diplôme d’Etat d’Accompagnant Educatif et Social), ou ont déjà travaillé durant au moins 9 mois comme AVS.

Selon la circulaire du 3 mai 2017​, les AVS et les AESH interviennent dans 3 domaines auprès des élèves en situation de handicap :

  • ​​Les actes de la vie quotidienne (sécurité, confort, aide, etc.).
  • Dans l’accès aux activités d’apprentissage (aider à communiquer, à comprendre, à réaliser le travail proposé).
  • ​Les activités de la vie sociale et relationnelle de l’enfant pour favoriser la communication et les interactions entre l’élève et son environnement.

​C’est un GEVASCO (Guide d’EVAluation SCOlaire) des besoins d’un enfant en matière de scolarisation qui va être réalisé pour pouvoir faire une demande d’AVS ou d’AESH auprès de la MDPH. Ce document permet d’identifier l’élève, son parcours scolaire, ses modalités actuelles de scolarisation et d’observer son degré d’autonomie (pour évaluer son besoin).

L’EVS est quant à lui un Employé de Vie Scolaire. Son rôle est de proposer une assistance administrative aux directeurs d'école maternelle ou élémentaire. Ses missions se répartissent dans trois domaines :

  • ​​​Logistique : aider le directeur pour la gestion et les tâches matérielles comme la gestion du matériel pédagogique, les fournitures scolaires, etc.
  • Administratif : une aide pour la gestion des tâches administratives liées à la direction (courriers, téléphone, etc.),
  • Fonctionnement de l’école, comme par exemple la gestion de la bibliothèque, l’aide pour organiser et s’assurer du bon déroulement des exercices de sécurité, la surveillance de groupes d’élèves, etc.

Ces trois emplois sont de véritables aides dans les écoles et pour les enfants, car ils permettent de mettre en place une meilleure organisation et d’accompagner individuellement les élèves qui en ont besoin.

sigles utilisés à l'école

L’enseignement spécialisé


Le RASED c’est le Réseau d’Aide Spécialisées aux Elèves en Difficulté. Il s’agit des psychologues et professeurs des écoles spécialisés, membres à part entière de l’équipe enseignante. Ils interviennent auprès des enfants de la maternelle au CM2 lorsque c’est nécessaire. Ils apportent l’appui de leurs compétences aux équipes des écoles, pour accompagner du mieux possible les enfants ​dans le besoin.

Leur mission est de prévenir et de remédier aux difficultés scolaires qui demeurent chez un enfant, malgré les aides mises en place par l’enseignant de la classe. Ils peuvent intervenir à tout moment dans la scolarité de l’enfant, sur demande de l’enseignant et sur les heures de classe. Leur intervention peut être ponctuelle (juste une fois) ou se ré​péter.

Ils interviennent dans trois grands domaines :

  • Les aides pédagogiques pour les enfants qui rencontrent des difficultés dans les activités scolaires. Leur objectif est d’aider les élèves à prendre conscience de leurs difficultés et à les accompagner dans la maîtrise des savoirs et des compétences.
  • Les aides rééducatives pour les enfants qui rencontrent des difficultés dans leur rapport à l’école, afin de leur donner envie de s’investir (ou de se réinvestir) dans les activités de la classe.
  • Le suivi psychologique, proposé en liaison étroite avec la famille et l’enseignant, afin d’accompagner l’enfant qui en a besoin en lui proposant des aides adaptées et personnalisées.

​Lorsqu’un enfant rencontre des difficultés au cours de sa scolarisation, il peut être suivi par le RASED et / ou à l’extérieur. Parfois, pour faire le point avec l’ensemble des intervenants qui gravitent autour de l’enfant, il peut être proposé d’organiser une réunion : on l’appelle « Equipe Educative ». Cette équipe éducative va réunir toutes les personnes qui ont une responsabilité vis-à-vis de l’enfant, et les personnes y sont membres de droit.

Les classes ULIS sont des Unité Localisées pour l'Inclusion Scolaire accueillant au maximum 12 élèves. Présentes dans certains établissements (écoles et collèges) répartis sur l’ensemble du territoire français, elles accueillent en milieu ordinaire les élèves en situation de handicap (troubles des fonctions cognitives ou mentales, troubles spécifiques du langage et des apprentissages, troubles envahissants du développement, troubles des fonctions motrices, de la fonction auditive ou visuelle ou des troubles multiples associés).

L’élève bénéficie alors de temps d’enseignements en ULIS, et de temps d’enseignements dans sa classe de référence. Elle correspond à son âge, en ligne avec le Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS) de l’enfant, qui précise ses besoins identifiés.

L’enseignant présent en classe ULIS est un enseignant spécialisé titulaire d’une spécialisation et il est accompagné d'un AESH-CO : un Accompagnant des Elèves en Situation de Handicap COllectif.

Le PAI


Le Projet d’Accueil Individualisé concerne les enfants qui présentent un trouble de santé invalidant comme une maladie chronique (ex : asthme, diabète), une allergie ou une intolérance alimentaire.

C’est un document rédigé à la demande ou en accord avec les familles en concertation avec le médecin scolaire de la Protection maternelle et infantile (PMI). Il présente les besoins spécifiques de l'enfant pour assurer sa sécurité.

Le PAI précise les adaptations à apporter à la vie de l’enfant à l’école : traitement médical, régime spécifique, contrôle de la glycémie, dispense de certaines activités, aménagements d’horaires… ainsi qu’un protocole d’urgence.

Pour finir…


J’ai donc réalisé ici un petit tour d’horizon ​du jargon de l’école, afin de vous permettre de mieux vous y retrouver durant la scolarité de votre enfant !

Les définitions que je vous propose sont non-exhaustives. Elles peuvent être complétées, précisées, étayées d’exemples.

Si vous avez envie d’en savoir plus sur tel ou tel mot, n’hésitez pas à vous tourner vers l’école de votre enfant : son enseignant ou le directeur de l’école pourront répondre à vos questions et vous accompagner dans une situation précise.

Ce sont les premiers interlocuteurs avec qui vous devez échanger, alors n’hésitez surtout pas à vous tourner vers eux si vous avez la moindre interrogation ! Cela fait partie de leur travail de rendre tout ce qui touche à votre enfant le plus clair possible pour vous.

Inscrivez-vous maintenant et recevez mon guide gratuit sur ...

La bonne tenue du crayon

  • Un savoir indispensable pour réussir ses premiers pas à l'école
  • ​Des conseils applicables dès la petite section
  • ​De bonnes habitudes qui serviront pour toute la vie
__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"62516":{"name":"Main Accent","parent":-1}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"62516":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
Je veux recevoir ​mon Ebook

​Derniers articles

Laissez un commentaire


​Votre adresse mail ne sera pas publiée.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}