• Home
  • |
  • Blog
  • |
  • Confinement
  • |
  • Apprendre en s’amusant : quelles activités pour quels apprentissages ?

avril 26, 2020

Apprendre en s’amusant : quelles activités pour quels apprentissages ?

Le jeu a une place centrale dans le développement de l’enfant.

Tout adulte se souvient de ses jeux d’enfants avec tendresse et émotion, et alors qu’aujourd’hui beaucoup d’entre nous ont l’impression d’être « trop grands pour ça », chez un enfant le jeu est au cœur de son développement.

D’ailleurs, les programmes d’enseignement officiels de l’école maternelle ​ne s’y trompent pas, en consacrant dans les « modalités spécifiques d’apprentissage » une partie  intitulée « apprendre en jouant ». Le programme précise que « le jeu favorise la richesse des expériences vécues par les enfants dans l’ensemble des classes de l’école maternelle et alimente tous les domaines d’apprentissages. Il permet aux enfants d’exercer leur autonomie, d’agir sur le réel, de construire des fictions et de développer leur imaginaire, d’exercer des conduites motrices, d’expérimenter des règles et des rôles sociaux variés ».

Ainsi, c’est écrit noir sur blanc : le jeu est au cœur des apprentissages en maternelle, et à l’école comme à la maison, le jeu est indispensable au développement de l’enfant !

Donc jouer, c’est bien… mais quels jeux proposer ? Comment proposer des activités ludiques et intéressantes à son enfant ? Et surtout…

Comment votre enfant va-t-il apprendre en ​s'amusant ?

A la maison comme en classe, jeu et apprentissage pourraient sembler s’opposer… et pourtant, c’est bien le contraire !

L’enfant possède un cerveau en plein développement, capable de retenir un nombre ahurissant d’informations, comme vous l’avez sans doute déjà remarqué. Vous savez, tous ces détails dont il se souvient et qui vous impressionnent à chaque fois !

Et bien en passant par le jeu, on apprend MIEUX, tout simplement. Car le jeu permet de pratiquer, et en pratiquant on intériorise des savoirs et des connaissances que nous allons plus facilement mémoriser. Peu importe notre âge, on apprend plus facilement et plus rapidement en jouant, car cela se fait de manière naturelle et logique, sans contrainte.

De cette manière, l’enfant construit sa pensée et développe sa capacité de concentration et c’est d’ailleurs ce qu’avait déjà reconnu le philosophe chinois Confucius au 5ème siècle av. JC : « J’entends et j’oublie. – Je vois et je me souviens. – Je fais et je comprends ».

En effet, par le biais d’un apprentissage ludique et amusant, le processus d’apprentissage est plus agréable, divertissant et donc motivant !

Car il n’y a pas que la mémorisation ennuyeuse qui permet de retenir de nouvelles notions. Le jeu demande investissement, concentration et raisonnement, et avec l’accompagnement de l’adulte, il devient source de savoirs ludiques.

De plus, en commettant des erreurs ou en se trompant, on explore les possibilités…et on retient du coup plus facilement les solutions trouvées pour ne pas recommencer. Cela permet donc d’échouer pour découvrir, comprendre, recommencer différemment et mémoriser comment y arriver. En résumé : pour apprendre la leçon !

Enfin, le jeu permet de créer une interaction : l’être humain est un être social qui est fait pour échanger et apprendre « en réseau », ce qui va aider les plus jeunes à retenir les informations qui découlent de chaque situation.

Ainsi, un apprentissage dans un contexte ludique et social sera bien plus stimulant et motivant pour un enfant. Cela lui donnera encore plus envie de s’engager dans la démarche d’apprentissage, même inconsciemment. C’est un outil nécessaire à son développement, facile à mettre en place, et vous pouvez l’accompagner pour lui permettre d’apprendre en s’amusant !

Mes 5 conseils pour amener votre enfant à apprendre en s’amusant !

​Je vous propose des pistes, des jeux et des conseils pour permettre à votre enfant de développer plusieurs compétences sans même s’en rendre compte ! Intéressant non ?

​Conseil n°1 – Pour comprendre et respecter les règles de jeu

Les jeux de plateaux, les jeux de cartes et les jeux de société de manière générale permettent à l’enfant d’écouter, de comprendre, de mémoriser et de suivre des consignes. Il s’agit donc de l’amener à comprendre le but d’un jeu et son déroulement : Comment je fais pour jouer ? Comment je sais quand j’ai gagné ?

Au-delà du respect des règles, les jeux à plusieurs amènent aussi les enfants à accepter la défaite ainsi qu’à apprécier les victoires. En jouant ensemble, ils doivent apprendre à contrôler et à exprimer leurs émotions (et ce n’est pas toujours facile). Ainsi, chacun apprend à être plus coopératif pour « jouer avec » et les enfants apprécient généralement particulièrement le contact avec autrui. Et je sais que ceux dont les enfants n’arrivent pas à jouer seuls voient très bien de quoi je parle !

Enfin, les jeux à plusieurs permettent aux enfants d’analyser des situations et d’élaborer des stratégies. Et plus précisément d’ailleurs, les jeux collaboratifs permettent carrément de développer l’esprit d’équipe. Et souvent, le fait de faire une équipe pour gagner permet d’apaiser bien des tensions...

Voici donc des exemples de jeux à plusieurs qui vont amener votre enfant à comprendre et à respecter les règles :

  • La bataille (avec des cartes traditionnelles ou vous en trouverez à imprimer selon l’âge de votre enfant : « bataille de 1 à 3 » pour la petite section, « bataille de 1 à 6 » pour la moyenne section, « bataille de de 1 à 10 » pour la grande section)
  • Le Mistigri : il faut associer des paires, et celui qui a la carte seule à la fin a perdu. Sur ce site, vous le trouverez sous le nom « jeu du zéro » (à adapter à l’âge de votre enfant comme indiqué pour la bataille ci-dessus)
  • Le jeu des 7 familles (dont il existe des versions imprimables comme sur ce site, qui vous propose différentes thématiques​
  • Les dominos sous toutes leurs formes : avec des couleurs, des nombres, des animaux, etc.
  • Le loto. Ici aussi, les supports peuvent être très différents : les lettres, les animaux, les couleurs, les chiffres, etc.
  • Les petits chevaux
  • Le jeu de l’oie
  • Les dames
  • Et tous les jeux de société que vous avez à la maison !

Conseil n°2 – Pour développer son vocabulaire et son imaginaire


Un enfant qui entre à l’école maternelle à 3 ans connait entre 300 et 800 mots. Vers 6 ans, au moment d’entrer au CP, il en connait entre 2500 et 3000 !

Cet écart s’explique par le fait qu’à cet âge-là, un enfant a de très importantes capacités de mémorisation, et il suffit de lui proposer régulièrement de nouveaux mots pour voir son vocabulaire monter en flèche !

Alors n’hésitez pas à profiter de chaque occasion pour introduire de nouveaux mots, et notamment par le biais des activités suivantes, qui vont aussi permettre de développer son imaginaire :

  • Les comptines (vous en trouverez des tas sur Youtube)
  • Les jeux d’imitation : la marchande, le serveur du restaurant, le garagiste… car il faut mémoriser la commande ou respecter la demande (et donc écouter, comprendre, mémoriser et réagir en fonction)
  • L’invention d’une histoire à partir d’une image : un parfait moyen de développer son imaginaire et de l’amener à vous parler
  • La lecture d’histoires, ou simplement regarder des livres : il est démontré que la lecture aide particulièrement au développement du vocabulaire chez l’enfant. En plus, s’il peut choisir lui-même le livre, cela va l’impliquer dans l’action et il sera encore plus volontaire pour découvrir cette histoire à vos côtés,
  • A partir d’albums : n’hésitez pas à lui poser des questions pour vous assurer qu’il a bien compris, ou pour savoir comment il interprète certains évènements de l’histoire. Vous pouvez aussi discuter de la fin de l’album : « As-tu aimé ou pas cette histoire ? », « Pourquoi ? », « Est-ce qu’elle te rappelle d’autres histoires que tu connais déjà ? »
  • Enfin, la communication est la clé pour accompagner votre enfant dans cet apprentissage. Les discussions peuvent avoir une place majeure à la maison, comme par exemple :

    • En lui posant des questions ouvertes (auxquelles il ne pourra pas répondre par oui ou non) afin de l’encourager à formuler une réponse
    • En lui proposant de faire un choix pour éviter de nouveau une réponse simple oui/non (ex. : pomme ou poire ?)
    • En discutant dans toutes les situations de la vie quotidienne : à table (sur le menu, les ingrédients, si on n’aime ou pas, ce que l’on a fait durant la journée), durant une promenade (fleurs, arbres, insectes, couleurs, forme des nuages, …), dans le bain (découverte du corps, règles d’hygiène et notion d’intimité), lors de l’habillage (vêtements, couleurs, textures et matières), etc.


    Conseil n° 3 – Pour développer sa concentration et son attention


    ​Le développement de l’attention et de la concentration n’est pas inné. C’est un apprentissage qui se fait au fil du temps, qui se travaille, et le jeu permet de le développer.

    Ce sont des compétences complexes et difficiles, même pour nous adultes (vous savez, quand il FAUT travailler alors que vous n’en avez pas du tout envie, ou que vous n’avez pas la tête à ça…).

    Chez un enfant, le fait de passer par le jeu va lui permettre d’apprendre à se concentrer, et à maintenir son attention, mais de manière informelle et inconsciente.

    Pour cela, différentes activités permettent de travailler ces compétences :

    • Le dessin et le coloriage : en plus de la motricité fine, le dessin et le coloriage vont demander à votre enfant application et concentration pour réaliser une production à la hauteur de ses attentes : ne pas dépasser, ne pas laisser de blanc, et/ou avoir un dessin réussi. N’hésitez donc pas à encourager votre enfant à bien se concentrer pour réaliser ces activités, à reprendre s’il reste du blanc et à recommencer s’il n’est pas satisfait
    • Le yoga et la méditation : qui permettent de s’ancrer dans l’instant présent et de se connecter à l’ici et maintenant. Plusieurs vidéos de yoga pour enfants sur Youtube vous aideront à mettre en place ces activités
    • Les jeux de construction,  qui demandent application et observation pour éviter de tout faire tomber, ou pour réaliser le château-fort que votre enfant est en train de construire ! Par ces activités, l’enfant apprend à se concentrer en ne pensant qu’à un objectif : réussir sa construction
    • Le Dobble : ce jeu de cartes permet de développer l’attention car il faut retrouver sur deux cartes un dessin / une lettre / un chiffre identique
    • Le mémory : LE jeu-phare pour travailler la concentration ! On peut trouver des mémorys sur tous les sujets (animaux, personnages télévisuels, lettres, chiffres et quantités)
    • Des jeux de repérage dans l’espace : Jeux de labyrinthes, Cherche et trouve, Où est Charlie ? etc. Ces activités demandent à l’enfant d’organiser sa pensée, de se concentrer et de maintenir son attention pour résoudre le jeu proposé (la plupart de ces jeux existe en ligne ou en version imprimable).


    Conseil n°4 – Pour développer sa logique et sa mémoire


    La logique et la mémoire sont deux compétences particulièrement importantes et qui sont à la base de la pensée et de l’intelligence.

    Ces deux savoirs ne sont pas innés, ils ont besoin d’être entraînés dès le plus jeune âge et tout au long de la vie. En effet, même si certains enfants ont naturellement une excellente mémoire, le cerveau est un muscle qui doit s’entretenir, comme n’importe quel autre muscle.

    Et la bonne nouvelle, c’est que comme pour les compétences précédentes, c’est par le jeu que nous pouvons développer notre esprit logique et notre mémoire de manière naturelle, sans même s’en rendre compte !

    Les jeux de logique et de mémoire demandent aux enfants de développer aussi leur patience, leur réflexion et leur sens de l’observation.

    Voici des activités à réaliser sans retenue pour développer toutes ces compétences :

    • Les puzzles et les jeux de construction : en demandant observation et repérage dans l’espace, ces activités sont indispensables au développement de l’enfant
    • Le mémory : déjà cité auparavant pour travailler la concentration, ce jeu est aussi un excellent jeu de mémoire (memory en anglais = mémoire)
    • Les devinettes : choisissez un animal, un objet ou une personne et donnez des indices à votre enfant (ex. : je suis un animal sauvage, je vis dans la forêt, je suis roux, j'ai une longue et belle queue, etc.) qui doit alors deviner de qui ou de quoi il s’agit. Il est aussi possible d’inverser les rôles
    • Les activités de tri et de classement : une super activité souvent travaillée en classe avec les plus jeunes, pour trier des objets selon leur forme ou leur couleur. Par exemple : trier les objets rouges / classer les fruits et les légumes. On peut aussi faire ce petit jeu à l’oral : trouver et nommer 5 animaux, 5 prénoms de filles, 5 métiers, 5 aliments, etc.


    Conseil n°5 – Pour développer sa créativité


    La créativité est une compétence qui semble naturelle chez certains, mais que tout le monde peut nourrir et développer. Il s’agit de l’étape après l’imagination, qui permet de créer et de développer ses idées.

    ​Cécile, du blog "La cours des petits" en parle très bien dans son article 10 bénéfices de la créativité pour nos enfants.

    Chez les enfants, la créativité est généralement innée (c’est le cas pour 98% d’entre eux, selon une étude du professeur George Land réalisée sur 1 600 enfants avec la NASA), mais elle s’étiole avec le temps, et on ne la retrouve plus que chez 2% des adultes ensuite…

    La créativité demande curiosité, confiance en soi, ouverture aux autres et imagination. L’idée est d’amener l’enfant à développer son agilité d’esprit et à sortir du cadre pour trouver des solutions originales, parfois farfelues, mais toujours très inventives !

    Pour développer cette compétence, vous ne serez donc pas surpris de découvrir les activités suivantes :

    • Les activités artistiques et créatives : quand elles sont guidées, elles permettent à l’enfant de découvrir de nouvelles matières et de nouvelles méthodes. Mais quand les enfants ont le champ libre, c’est l’occasion pour eux de laisser libre court à leur imagination. Les résultats sont parfois surprenants !
    • Le découpage et le collage : ces deux activités peuvent sembler basiques, un peu vides de sens, mais si vous laissez votre enfant explorer les matières et les couleurs, essayer, tenter, c’est LA qu’il va explorer et développer sa créativité
    • Compléter un dessin : cela permet à l’enfant d’avoir une base, et c’est à lui de trouver les éléments pour compléter, en dessinant aussi, en ajoutant des matières, des formes, des fleurs, et tout ce qui lui passera par la tête !
    • Le land’art : que ce soit sur la plage, en forêt, dans le jardin ou la maison, le land’art vous invite à créer une œuvre en utilisant les objets présents autour de soi. Le résultat est généralement très réussi !


    Pour finir…


    Comme j’ai pu l’expliquer tout au long de cet article, le jeu est INDISPENSABLE dans la vie de l’enfant.

    Il lui permet de découvrir, de s’amuser et de se construire, mais aussi d’apprendre !

    Par le biais des activités que j’ai pu proposer, je vous ai présenté l’intérêt éducatif qui se cache derrière des tas de jeux que vous connaissiez déjà pour la plupart. Ces jeux sont nécessaires au développement de votre enfant, et bien qu’ils soient travaillés à l’école, les proposer à la maison peut aider votre enfant dans son développement et ses apprentissages.

    Mais parfois aussi, il ne faut pas forcément proposer à son enfant des activités intéressantes, ludiques et constructives, dans le but d’apprendre. Car dans des tas de moments de son quotidien, le développement de l’enfant va se faire aussi, et naturellement, sans se contraindre à réaliser tel ou tel jeu.

    Un enfant n’apprend jamais aussi bien que sans s’en rendre compte : s’il fait ce qui lui plaît, quand il en a envie, alors son cerveau sera entièrement disponible pour vivre pleinement l’activité et apprendre tout ce qu’il peut apprendre dans cette situation !

    C’est important de laisser à votre enfant la possibilité de jouer librement, sans objectif à atteindre, car c’est lui permettre de développer son autonomie. C’est aussi lui permettre d’apprendre à se connaître.

    Il s’agit donc d’équilibrer les jeux avec objectifs (apprendre en s’amusant) et les jeux libres, pour le plaisir de se vider la tête.

    Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ​en bas ou sur les réseaux sociaux : je les lis tous et j’adore avoir vos retours ! Enfin, pensez aussi à partager l’article, car des proches pourraient être intéressés par son contenu.

    Allez je vous laisse, une partie de Cluedo m’attend !

    Inscrivez-vous maintenant et recevez mon guide gratuit sur ...

    La bonne tenue du crayon

    • Un savoir indispensable pour réussir ses premiers pas à l'école
    • ​Des conseils applicables dès la petite section
    • ​De bonnes habitudes qui serviront pour toute la vie
    __CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"62516":{"name":"Main Accent","parent":-1}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"62516":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
    Je veux recevoir ​mon Ebook

    ​Derniers articles

    Laissez un commentaire


    ​Votre adresse mail ne sera pas publiée.

    {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}